La banque.

Notre économie n’est pas si complexe qu’elle en a l’air, nous dit Yuval Noah Harari dans Sapiens (que je n’ai qu’en allemand sous les yeux Eine Kurze Geschichte der Menschheit, Pantheon 2015, S. 375 (Chapitre XVI, « La religion du capitalisme »).

Un maçon verse 1000 euros sur son compte en banque. Le banquier prête ces 1000 euros à une boulangère dont la boulangerie doit être agrandie. Elle-même verse ces 1000 euros au maçon qui a donc maintenant 2000 euros sur son compte. En réalité, le banquier n’a que les 1000 eurs qu’il vient d’encaisser, les premiers 1000 euros ayant été prêtés à la boulangère… Mais voilà que les travaux sont plus compliqués que prévu, selon le maçon, qui a besoin de 1000 euros supplémentaires pour finir la boulangerie. La boulangère réumprunte 1000 euros, dont le banquier dispose grâce au dernier versement du macon, 1000 euros qu’elle verse sur le compte du maçon qui croit qu’il possède 3000 euros. En réalité, il n’y a que 1000 euros à la banque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

85 − = 81